> 5 - Education prioritaire > VIE SCOLAIRE (climat, décrochage, parents, pauvreté, rythmes, santé, (...) > CLIMAT SCOLAIRE (14 SR) > Médiateurs scolaires et APS > Le coût en postes des dédoublements en CP (et CE1) selon ToutEduc et Claude (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le coût en postes des dédoublements en CP (et CE1) selon ToutEduc et Claude Lelièvre

17 août Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 07.09.17

Encensé sur les réseaux sociaux lors de son passage dans On n’est pas couché samedi 2 septembre, Jean-Michel Blanquer a continué son tour médiatique par un passage sur franceinfo mercredi 6 septembre. Lors de cet entretien, le ministre de l’Education nationale s’est notamment exprimé sur ses projets pour l’école primaire.

« Il y aura plus de classes dédoublées l’an prochain. Nous dédoublerons aussi les CE1 en REP+. Donc les enfants qui ont bénéficié cette année de cette mesure continueront à en bénéficier. Puis, nous dédoublerons les CP en REP. Cela nécessitera aussi des moyens supplémentaires […] qui vont vers 4 000 postes », a déclaré le locataire de la rue de Grenelle.

Extrait de vousnousils.fr du 07.09.17 : Jean-Michel Blanquer veut 4 000 postes supplémentaires

 

EDITORIAL. C’est le 29 août, date de la traditionnelle conférence de presse de rentrée du ministre, que nous aurons une idée plus précise des ambitions de ce quinquennat pour l’Ecole et la Jeunesse. Mais nous savons déjà que le dédoublement des CP et CE1 en REP et REP+ constituera la principale réforme en termes de moyens, puisqu’elle mobilisera quelque 14 000 postes de professeurs des écoles, selon le calcul de Claude Lelièvre. Celui-ci en lance la contestation.

C’est le premier commentateur, après le Canard enchaîné, à avoir repris (ici) l’information que nous donnions dès la fin juin (ici et ici). Cette politique se fonde sur certaines données de la littérature scientifique américaine et sur la contestation par deux chercheurs des enseignements que l’Education nationale avait tirés de l’expérimentation lancée par Luc Ferry avec 100 classes de "CP à 10". La DEPP (le service statistique du ministère) avoir conclu à son inefficacité, P. Bressoux et L. Lima estimaient au contraire qu’elle a eu un effet "sensible", mais "pas monstrueux", "un petit peu au-dessus de 0,2 écart type". Ces "CP-CE1 à 12" vont mobiliser une bonne part des postes créés pour le 1er degré sous le précédent quinquennat (hors formation initiale).

Cela signifie-t-il une remise en cause de l’accueil des "moins de 3 ans", de la reconstitution des moyens de remplacement, des réductions d’effectifs dans les autres niveaux du primaire, autant de dispositifs auxquels ils avaient été surtout consacrés ? Les autres réformes envisagées, notamment celle de l’enseignement professionnel, se feront-elles à moyens constants, voire en libérant des postes ? Réponses le 29...

Extrait de touteduc.fr du 16.08.17 : La lettre de Toueduc

Répondre à cet article