> 4 - EDUCATION PRIORITAIRE 250 sous-rubriques (SR) > TYPE DE DOCUMENT (21 SR) > ETUDES (15 SR) > Etudes diverses > Mathias Millet. La scolarisation des enfants des milieux populaires. (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Mathias Millet. La scolarisation des enfants des milieux populaires. Article en ligne du Dictionnaire de l’éducation, PUF, février 2017

15 juillet Version imprimable de cet article Version imprimable

Mathias Millet. MILIEUX POPULAIRES (Scolarisation des élèves des). Agnès Van Zanten ;
Patric Rayou. Dictionnaire de l’éducation, Presses universitaires de France, pp.606-612, 2017.

Lire l’article (4 p.)

Résumé : La question de la scolarisation des élèves d’origine populaire doit être replacée au cœur des transformations scolaires, économiques et politiques ayant affecté la France du XXe siècle. Ses réalités et ses significations sont indissociables des contradictions liées aux politiques d’ouverture de l’école qui ont rendu la poursuite d’études plus impérative que jamais sans créer les conditions de l’égalité. Elles sont aussi liées aux reconfigurations du marché du travail (hausse du chômage, de l’intérim, débandade du groupe ouvrier) qui, parallèlement à la politique de l’offre d’éducation, ont conduit les milieux populaires à chercher leur salut dans les études longues.
Enfin, la scolarisation des élèves d’origine populaire prend place au sein d’une société stratifiée, structurée en classes liées par des rapports de domination (économiques, symboliques) au sein desquels l’école a pris une place croissante. En s’imposant comme norme, l’école est venue concurrencer les pratiques socialisatrices des familles, bousculer la relation des enfants au savoir, leurs aspirations comme celles de leurs parents. C’est à la description de ces éléments que se consacre cette notice.

Extrait de halshs.archives-ouvertes.fr : Résumé

 

Le dictionnaire de l’éducation

Répondre à cet article