> 5 - Education prioritaire > ACTEURS > ENSEIGNANT : métier, statut... (5 SR) > Témoignages (Enseignants) > Une carrière entière en éducation prioritaire à l’école élémentaire REP+ Bel Air (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Une carrière entière en éducation prioritaire à l’école élémentaire REP+ Bel Air de Blois

19 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Philippe Touchard, directeur de l’école blésoise Bel-Air, dans laquelle il enseigne depuis trente ans, prendra sa retraite dans quelques jours.

[...] Après une première année, en 1978/1979, à l’école des Cornillettes (aujourd’hui Marguerite-Audoux), il a toujours travaillé en secteur d’éducation prioritaire. Lorsque l’école Rabelais, où il était en poste depuis 1979, est devenue un collège, il a rejoint Bel-Air. Il y enseigne depuis trente ans et y a connu toutes les classes, du CP au CM2.

[...] Philippe Touchard apparaît rempli d’intérêt pour le quartier dans lequel il exerce, pour la diversité des élèves, des familles. Si l’école en zone prioritaire a évolué, depuis ses débuts, c’est à ses yeux de manière positive. « Nous disposons de plus de moyens humains », souligne-t-il, indiquant que l’école élémentaire bénéficie non seulement des services de l’EVS qui travaille auprès de lui, mais aussi de ceux d’un volontaire en service civique, en appui des enseignants.
L’autre changement concerne les liens tissés par l’école élémentaire avec des « partenaires » – des maternelles et un collège, dans le cadre du dispositif REP +, mais aussi des associations sportives, des événements culturels, des étudiants… et les familles des écoliers. A la faveur de l’ouverture de l’école, de ses classes, les professeurs ont enfin partagé leur expérience, leurs réussites. Aujourd’hui, à Bel-Air, tous ont notamment adopté « la même méthode de grammaire », dans un souci d’harmonisation, de cohérence.

Extrait de lanouvelle.republique.fr du 18.06.17 : Une carrière entière en éducation prioritaire

Répondre à cet article