> EDUCATION PRIORITAIRE (250 SR) > POSITIONS (5 SR) > Autres positions : association, journaliste, observateur, personnalité... (...) > Une tribune de Jean-Paul Delahaye, ex-Dgesco, dans le Monde : "Les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Une tribune de Jean-Paul Delahaye, ex-Dgesco, dans le Monde : "Les responsables de l’échec sont de retour"

14 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Education : « Les responsables de l’échec sont de retour »

L’ancien inspecteur général de l’éducation nationale Jean-Paul Delahaye dénonce, dans une tribune au « Monde », un projet qui reste fondé sur « l’objectif de tri et de sélection des meilleurs ».

[...] La refondation enclenchée en 2012 n’a certes pas tout réussi et beaucoup de choses restaient à améliorer et à faire. Mais elle partait du principe que c’est l’ensemble du système éducatif français qui doit être réorganisé dans l’intérêt général pour lutter contre les inégalités.

D’où la priorité au primaire avec en particulier l’évolution des pratiques pédagogiques avec le dispositif « plus de maîtres que de classes, la reconstruction de la formation des personnels, la prévention du décrochage scolaire, les nouveaux rythmes scolaires, la refondation de l’éducation prioritaire avec un véritable renforcement des moyens, l’effort pour davantage de mixité sociale et scolaire, la rénovation du collège avec des classes bilangues pour tous en 5e, des enseignements interdisciplinaires, de l’accompagnement personnalisé…

D’où la priorité au primaire avec en particulier l’évolution des pratiques pédagogiques avec le dispositif « plus de maîtres que de classes, la reconstruction de la formation des personnels, la prévention du décrochage scolaire, les nouveaux rythmes scolaires, la refondation de l’éducation prioritaire avec un véritable renforcement des moyens, l’effort pour davantage de mixité sociale et scolaire, la rénovation du collège avec des classes bilangues pour tous en 5e, des enseignements interdisciplinaires, de l’accompagnement personnalisé…
Position dominante

Cette approche cohérente qui privilégie le commun et la réussite de tous pendant la scolarité obligatoire nécessite de la continuité dans l’action et du courage politique. L’approche qui semble de retour au ministère de l’éducation nationale, considère que les populations scolaires en difficulté relèvent de politiques qui leur sont spécifiques, comme la division par deux des effectifs des classes en REP + ou le dispositif « devoirs faits ».

[...] Le plus désolant sans doute c’est que les mesures annoncées répondent aux demandes de certaines élites sociopolitiques, quel que soit par ailleurs leur positionnement politique, à droite, au centre ou à gauche. Celles-ci veulent conserver leur position dominante dans le système éducatif. Elles visent plus à restaurer pour les leurs qu’à refonder pour tous.

Extrait de lemonde.fr du 13.06.17 : Education : « Les responsables de l’échec sont de retour »

Répondre à cet article