> 4 - Education prioritaire. 250 sous-rubriques (SR) > POSITIONS (5 SR) > Positions politiques (ZEP) > Douze élèves par classe de CP-CE1 en ZEP : cinq questions de France Info sur (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Douze élèves par classe de CP-CE1 en ZEP : cinq questions de France Info sur la promesse "emblématique" d’Emmanuel Macron, avec interview de Marc Douaire

28 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

Douze élèves par classe de CP-CE1 en ZEP : cinq questions sur la promesse d’Emmanuel Macron
La mesure du candidat d’En marche ! concernerait 280 000 enfants et serait financée par "des économies sur le baccalauréat".

[...] Si elle approuvée par de nombreux professeurs, certains estiment que la mesure proposée par Emmanuel Macron peut provoquer des dommages collatéraux. Du côté des syndicats, on redoute que les postes nécessaires à sa mise en œuvre soient piochés dans "les dispositifs de prévention qui ont fait leurs preuves". Au cœur des inquiétudes, le dispositif "plus de maîtres que de classes" lancé en 2012, qui permet de mieux accompagner les élèves par l’affectation d’un enseignant supplémentaire dans l’école.

Un autre possible effet pervers, selon Francette Popineau, serait que "les effectifs du reste des classes" de l’enseignement primaire et secondaire "augmentent" pour compenser le transfert des enseignants vers les petites classes des zones prioritaires.

"C’est une mesure nécessaire, mais pas suffisante", pointe de son côté Marc Douaire, ancien prof et président de l’Observatoire des zones prioritaires, une association créée en 1990. "Pour faire mieux, l’allègement des effectifs n’est pas suffisant. Il faut aussi une évolution des pratiques professionnelles en classe, en donnant plus d’autonomie aux enseignants et en permettant une plus grande coopération entre élèves", assure-t-il. La formation dans les écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE) doit aussi être repensée, selon lui. [...] Quand ils sortent de formation, le professeurs ne sont pas aptes à enseigner. Il faut mettre en place ne formation plus longe, avec plus de place laissée à l’éducation prioritaire.

[Conclusion de France Info] [...] Le financement de la mesure, qui nécessiterait l’embauche de 4 000 à 5 000 nouveaux professeurs des écoles, est encore flou, mais passerait par l’économie de "centaines de millions d’euros" sur l’organisation du baccalauréat. Les syndicats d’enseignants sont séduits par cette promesse, mais ont encore des doutes sur sa faisabilité. Ils refusent notamment que son financement passe par l’augmentation des effectifs d’élèves ailleurs, ou par le sacrifice d’autres dispositifs éducatifs présents dans les zones prioritaires.

Extrait de francetvinfo.fr du 28.04.17 : Douze élèves par classe de CP-CE1 en ZEP : cinq questions sur la promesse d’Emmanuel Macron

 

La rubrique ZEP sur france Info (avec des vidéos)

Répondre à cet article