> 5 - Education prioritaire > MATERNELLE et Petite enfance > Etudes et Rapports (Maternelle) > 2 modes de garde pour faciliter l’emploi des parents en difficulté : une (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

2 modes de garde pour faciliter l’emploi des parents en difficulté : une crèche à Argenteuil et une plate-forme à Strasbourg (étude du CGET sur l’innovation dans les quartiers)

20 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

Pendant deux ans, le CGET a réalisé une étude sur les ressorts de l’innovation dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Objectifs : repérer les facteurs de développement économique et encourager la création d’emploi.

Cette étude, conduite autour d’une centaine d’initiatives sur le terrain entre 2015 et 2016, dresse un état de lieux et observe les processus d’innovation dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV).

Le constat :malgré le déficit des facteurs classiques d’innovation (densité de chercheurs et d’ingénieurs faible, par exemple), les quartiers prioritaires regorgent d’innovations qui répondent aux besoins sociaux et aux enjeux sociétaux qui y sont peu ou mal satisfaits. On y trouve aussi des innovations technologiques, de services, de produits… Très souvent, les projets combinent différents types d’innovations.

Les parcours des innovateurs issus des quartiers ne sont pas semblables à ceux d’autres acteurs : les difficultés rencontrées (moindre sécurité financière, moindre accès aux réseaux d’affaires, discriminations…) constituent des obstacles fréquents.

Les perspectives :cette étude s’est traduite par un diagnostic des dynamiques et par des préconisations. En matière d’action publique, notamment, il apparaît nécessaire d’adapter la détection et l’accompagnement des innovateurs des QPV pour améliorer les chances de réussite de leurs projets et optimiser leur effet d’entraînement localement.

Extrait de cget.gouv.fr du 10.04.17 : l’innovation dans les quartiers prioritaires de la ville

Le rapport de synthèse

 

Les études de cas détaillées

&nbsp :

(pages 18-24) 3. CRECHE LES LUCIOLES, Argenteuil - IEPC

RAPIDE DESCRIPTIF DU PROJET
La crèche « Les Lucioles » est la troisième crèche « à vocation d’insertion
professionnelle » ouverte par l’Institut d’Education et des Pratiques Citoyennes
(IEPC).
Ce réseau de crèches innovantes repose sur un modèle particulier qui a su
démontrer sa pertinence et son efficacité au fil des ans. Elles visent à faciliter l’insertion professionnelle des parents en difficulté en alliant garde d’enfants et accompagnement vers l’emploi des parents.
L’IEPC a également mis en place des actions de formation qualifiante dans les métiers de l’aide à la personne visant elles aussi l’insertion professionnelle de personnes éloignées de l’emploi.

OBJECTIFS
˫ Offrir des solutions de garde sécurisantes et adaptées (horaires décalées) aux
parents de jeunes enfants qui sont « inactifs ».
˫ Accompagner le retour à l’emploi de ces parents en difficulté sociale en les
faisant entrer dans une démarche active d’insertion professionnelle.
˫ Faire en sorte qu’à l’issue de cet accompagnement, les parents qui ont été suivis
concrétisent leur projet professionnel.

TERRITOIRE
˫ Localisation : la crèche Les Lucioles est située dans le centre-ville d’Argenteuil.
˫ Périmètre d’intervention : Argenteuil principalement, du fait notamment de
l’importance des financements issus de la ville pour les bénéficiaires.
˫ Caractéristiques : territoire métropolitain défavorisé, présentant un fort taux de chômage.
˫ Ancrage territorial : projet créé en réponse aux besoins locaux d’insertion
professionnelle des parents en situation de précarité
˫ Portage local : l’implantation de la crèche Les Lucioles correspond à un choix
politique de la commune d’Argenteuil d’ouvrir son offre « petite enfance » à des
personnes éloignées de l’emploi.
˫ Dimension structurante du projet à l’échelle du territoire : d’une part, la crèche
Les Lucioles répond à un besoin non pourvu sur le territoire, d’autre part elle
mobilise et travaille de façon partenariale avec l’ensemble des acteurs locaux
de l’emploi et de l’insertion.

ACTEURS IMPLIQUES
˫ Acteurs publics : la commune d’Argenteuil, la CAF, le département du Val d’Oise,
Pôle Emploi, le PLIE, les services sociaux, les missions locales, les foyers
d’hébergement.
˫ Associations : l’IEPC a développé un lien fort avec le tissu associatif local dans le
cadre de ses actions, notamment des organismes de formation.

INNOVATION
˫ Réponse à un besoin non pourvu (normalement inaccessibilité des crèches pour les
parents qui n’ont pas d’activité professionnelle).
˫ Accompagnement vers l’emploi personnalisé et sur le long terme qui mobilise tout
un ensemble de partenaires (des taux d’insertion sur le marché du travail
particulièrement élevés).
˫ Actions de formation dans le domaine des services à la personne (la crèche
devient un lieu hybride). [...]

Lire la suite jusqu’à la page 24

 

(page 32) AUTRE PROJET INNOVANT CONCERNANT LA GARDE D’ENFANTS : SYNE 3.0 (Strasbourg

SYNE 3.0 (acronyme de Smile ! You’re Not alonE) est un projet de plateforme visant à optimiser la mise en relation de l’offre et de la demande en matière de garde d’enfants sur l’Eurométropole de Strasbourg. L’idée est d’utiliser internet et une application smartphone pour fédérer toutes les ressources liées à la petite enfance disponibles sur le territoire (assistantes maternelles agréées, baby-sitters sélectionnés, places en crèches, garderies ou centre aérés), afin que les parents à la recherche d’un mode de garde puissent trouver des solutions qui correspondent à leurs besoins en temps réel.

Dimensions innovantes du projet :
˫ Economie collaborative.
˫ Solution flexible qui apporte une réponse à une demande des parents insuffisamment prise en compte et qui permet de valoriser les ressources humaines de la petite enfance présentes sur le territoire.

PROFIL DU PORTEUR
˫ La fondatrice de SYNE 3.0, Maryse Degboe, est titulaire de deux masters en Management des Achats et Logistique Industrielle et en Management et Systèmes d’Information.
˫ Après avoir occupé plusieurs postes, dans les nouvelles technologies notamment, elle est devenue salariée d’un cabinet de consultant et occupe un poste d’ingénieure informatique.

CONTEXTE D’EMERGENCE DU PROJET
˫ Maryse Degboe a eu l’idée de créer la plateforme SYNE 3.0 suite aux difficultés qu’elle a éprouvées à concilier sa vie professionnelle et sa vie familiale. En effet, du fait de son travail,
elle était souvent en déplacement et devait trouver des solutions
de garde d’enfants au jour le jour, ne trouvant pas une offre
adaptée à son besoin particulier.

RESSOURCES MOBILISEES
˫ Pour développer son idée et monter SYNE 3.0, Maryse Degboe a bénéficié de l’appui de l’incubateur strasbourgeois Start Hop, qui l’a mise en relation avec de
nombreux interlocuteurs et l’appui de la BGE, qui a contribué à la réalisation d’études prévisionnelles.
˫ Maryse Degboe a été lauréate du concours Talents des Cités 2015 dans la catégorie « Emergence », ce qui au-delà de la dotation financière, a permis au projet d’acquérir une forte notoriété et de faciliter la levée de fonds.

LIEN AVEC LES QUARTIERS PRIORITAIRES
˫ L’entreprise est installée dans le quartier prioritaire de Cronenbourg, où habite Maryse Degboe.
˫ Par ailleurs, c’est dans les quartiers prioritaires que l’on trouve le plus de femmes au chômage, notamment à cause de la garde d’enfants. Ces personnes sont ciblées : pour qu’elles puissent trouver des solutions de garde bon marché si elles veulent retrouver le chemin de l’emploi, ou pour qu’elles puissent offrir leur service de garde d’enfants et obtenir des compléments de revenus.

MODELE ECONOMIQUE
˫ Le modèle économique de SYNE 3.0 reposera sur des abonnements payés par les professionnels de la petite enfance voulant être référencés sur le site. La plateforme sera gratuite pour les parents, ce qui permettra de massifier la demande et de rendre ainsi la plateforme attractive.

ETAT D’AVANCEMENT DU PROJET ET PERSPECTIVES
˫ L’entreprise compte à ce jour deux salariés et une stagiaire.
La plateforme est pour l’instant en cours de développement et va être lancée en septembre 2016 sur la métropole strasbourgeoise.
˫ En cas de succès, SYNE 3.0 envisage dès à présent d’essaimer progressivement sur toute la France, et même sur les pays frontaliers que sont l’Allemagne et la Suisse. Etant une plateforme numérique, l’essaimage de SYNE 3.0 est relativement facile, à condition de nouer préalablement des relations avec les acteurs de la petite enfance sur les territoires ciblés.

Répondre à cet article