> 6 - ACTEURS et POSITIONS > ACTEURS (rubriques) > PARENTS > Parents (Textes et Rapports officiels) > Le rapport des inspections générales sur le choix laissé aux parents dans (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le rapport des inspections générales sur le choix laissé aux parents dans l’orientation, en particulier pour ceux qui sont les plus éloignés de l’école (sept. 2014)

23 décembre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Suivi de l’expérimentation du choix donné à la famille dans la décision d’orientation au collège
Rapport d’étape 2013‐2014
Septembre 2014, 69 p.

Aziz JELLAB
Claude BISSON‐VAIVRE
Jean‐Pierre COLLIGNON
Christine GAUBERT‐MACON
Jean‐Luc MIRAUX
Didier VIN‐DATICHE
Karim ZAYANA
Inspecteurs généraux de l’éducation nationale

Alain TAUPIN
Inspecteur général de l’administration de l’éducation
nationale et de la recherche

 

Le SOMMAIRE détaillé

SOMMAIRE
Introduction : le cadre général et l’organisation de la mission ......................................................... 1

1. L’expérimentation et son contexte : une demande des familles, le libre choix de l’orientation en fin de troisième ................................... 2
1.1. De la concertation pour la « refondation de l’école de la République » à la loi du 8 juillet 2013............................................................... 2
1.2. Le choix d’une expérimentation législative : une expérimentation inscrite dans la loi et réglementairement encadrée ........................... 2
1.3. L’introduction de l’expérimentation : un cadre réglementaire qui a tardé à se mettre en place, le décret n° 2014‐6 du 7 janvier 2014 ............................................................................... 4
1.4. Le recueil de l’avis des conseils d’administration et l’arrêté du 25 mars 2014 ......................... 4
1.5. La question des expérimentations nationales dans le cadre de politiques publiques : le rôle du CNESCO.................................... 5
1.6. Une thématique qui touche à deux sujets sensibles : les procédures d’orientation et les conditions de l’expression du choix des familles dans l’institution scolaire ........................................... 6

2. Les parents et l’orientation scolaire : ce que disent les textes ........ 6
2.1. La place des parents au sein de l’école ............................... 6
2.2. La nécessité d’accompagner les élèves et leurs parents dans le domaine de l’orientation inscrite dans le cadre d’une « coéducation » ............ 7
2.3. Ce que change l’expérimentation concernant les prises des décisions d’orientation ............... 7

3. Un formalisme des procédures en fin de collège qui masque difficilement des inégalités de traitement et de devenir ...................... 8
3.1. Une enquête de la DEPP montre que les procédures d’orientation confortent les inégalités sociales face à l’orientation en fin de 3ème ................. 8
3.2. Les désaccords formels avec la décision du conseil de classe sont peu nombreux et concernent essentiellement l’accès à la classe de seconde générale et technologique ........................ 8
3.3. Le poids du parcours scolaire antérieur et du niveau scolaire sur l’orientation ........................ 9
3.4. Le poids de l’origine sociale n’est pas corrigé par les conseils de classe ................................... 9

4. L’observation de la mise en place de l’expérimentation pour l’année scolaire 2013‐2014 ...... 10
4.1. Le cadrage opérationnel de l’expérimentation par la DGESCO ... 10
4.2. L’observation de la mise en oeuvre dans les académies .......................................................... 11
4.3. Des logiques académiques différentes dans le choix des collèges .......................................... 12
4.4. Un choix des collèges souvent proposé par les DASEN aux recteurs ....................................... 12
4.5. Des choix généralement préparés et négociés avec les chefs d’établissement volontaires, mais parfois imposés .................... 13
4.6. Une prudence manifeste dans le choix par les académies des collèges expérimentateurs .... 13
4.7. La communication en direction des équipes enseignantes et éducatives ............................... 14
4.8. Des actions de formation et de sensibilisation ont également été menées à destination des enseignantes et des équipes éducatives .. 15
4.9. L’expérimentation a parfois connu des débuts hésitants du fait de la publication tardive du décret pour sa mise en oeuvre ............. 16

5. Le pilotage de l’expérimentation en académie ..................... 16
5.1. Un pilotage plus ou moins facilité par l’existence ou non de réseaux entre les établissements dans le cadre des bassins ...................... 17
5.2. Un pilotage qui fait parfois intervenir d’autres acteurs que ceux de l’éducation ................... 17
5.3. Le rôle des corps d’inspection dans la mise en oeuvre académique ........................................ 17
5.4. La plus‐value recherchée par les académies dans le cadre de l’expérimentation ................... 17
5.5. L’observation de la mise en oeuvre de l’expérimentation dans les établissements ................ 18
5.5.1. Une diversité des modes d’appropriation par les collèges qui dépasse pour certains les seules procédures d’orientation ........... 18
5.5.2. Une expérimentation cependant parfois peu suivie de véritables changements dans le mode de préparation et d’accompagnement des élèves et des parents .................................................... 22

6. Les observations de la mission concernant l’implication des parents ..................................... 24
6.1. La communication en direction des parents réalisée dans les établissements ....................... 24
6.2. Les parents rencontrés et leurs représentants sont plutôt favorables à l’expérimentation mais demandent un accompagnement renforcé de la part des équipes éducatives ........................... 25
6.3. Les parents sont attentifs à une préparation progressive de l’orientation intégrant systématiquement l’information sur les débouchés professionnels .................................................... 26
6.4. La situation des familles les plus éloignées des codes scolaires pose la question de l’orientation dans le cadre plus large de leurs relations avec le collège ............................................... 26
6.5. L’expérimentation suscite cependant certaines interrogations de la part des familles rencontrées........................................................ 26
6.6. Pour certains représentants de parents rencontrés il faut repenser la relation entre l’évaluation des élèves et leur orientation ................ 27
6.7. Des défis restent à relever pour mieux associer les parents à la préparation des décisions d’orientation................................ 28
6.8. Pour les parents et les chefs d’établissements, l’expérimentation doit permettre d’instaurer un dialogue moins formel avec les parents et de penser autrement le conseil ................................... 28
6.9. Une présentation peu explicite des enjeux de l’expérimentation entraîne une implication faible des parents .............................. 30

7. Les intentions d’orientation dans les collèges expérimentateurs à l’issue des procédures de juin 2014 ......................................... 30
7.1. Les éléments recueillis par la DGESCO montrent une stabilité globale des intentions d’orientation qui masque des tensions ponctuelles ................................................................... 30
7.2. Les observations recueillies auprès des collèges visités montrent que la suppression de l’appel ne semble pas avoir globalement influé sur la qualité du dialogue avec les familles ............... 31
7.3. Le travail sur l’ambition des familles n’a pas produit les mêmes résultats selon la manière dont le collège a établi des liens et un dialogue avec les parents ...................................... 32
7.4. L’expérimentation met en exergue le cas des élèves en difficulté souhaitant s’orienter vers un CAP en désaccord avec le conseil de classe ...................................................................... 33
7.5. L’évaluation des élèves et sa place dans la construction du parcours d’orientation sont à repenser .................................................... 33
7.6. L’expérimentation a enclenché de manière assez timide et très localisée un processus d’échange avec les enseignants des classes de seconde et avec les proviseurs des lycées d’accueil .. 34

Conclusion ............................................................................... 35
Annexes ............................................................................ 39

Extrait de education.gouv.fr : Suivi de l’expérimentation

 

L’expérimentation du "dernier mot laissé aux parents" à l’issue de la 3ème est-elle un leurre ou une véritable mutation de l’éducation à l’orientation ? L’Inspection générale de l’Education nationale, sous la plume d’Aziz Jellab et Alain Taupin, publie un rapport mitigé qui montre que l’injonction ministérielle a eu peu d’impact finalement, au grand soulagement de nombreux acteurs du système éducatif. Les questions de l’éducation à l’orientation, du lien à construire avec les familles les plus éloignées de l’Ecole restent posées.

[...] Le rapport donne en exemple un collège prioritaire de l’académie de Toulouse où "le chef d’établissement et les équipes éducatives ne paraissent pas suffisamment impliqués dans l’expérimentation" et où s’est installé un certain fatalisme. Globalement, " la « bonne orientation », pour la plupart des équipes éducatives interrogées, est celle qui correspond à la décision du conseil de classe.

[...] L’expérimentation a-t-elle permis de diminuer les inégalités sociales devant l’orientation ? "Les éléments recueillis par la DGESCO montrent une stabilité globale des intentions d’orientation qui masque des tensions ponctuelles", note le rapport. Sur 90 collèges on observe peu de différences si ce n’est une légère augmentation des orientations vers la 2de GT : sur 9200 élèves la variation serait d’environ 70 élèves. Mais dans un tiers des collèges on aurait " une augmentation importante en proportion des intentions d’orientation vers la seconde générale et technologique même si, en raison de fluctuations d’effectifs, celles‐ci ne se traduisent pas forcément par un nombre plus important d’élèves concernés...
À l’inverse, dans d’autres collèges on constate une baisse importante des intentions d’orientation vers la voie générale et technologique au profit soit de la voie professionnelle soit du redoublement".

[...] Une mesure qui leurre les familles ?
Si globalement l’expérimentation a été accueillie positivement par les familles, elle a été aussi source d’angoisse devant les responsabilités reportées sur elles ou devant un risque de stigmatisation pour les jeunes passés malgré le conseil de classe. Surtout le rapport souligne la "confusion" entretenue entre l’orientation et l’affectation. " La confusion entre orientation et affectation reste forte, malgré les explications apportées. Elle est significative de la volonté des familles que la décision prise soit réellement suivie d’effet, ne soit pas seulement un exercice formel et démagogique.
La mission attire l’attention sur le fait que le consensus relatif entre les équipes éducatives du collège et les parents concernent les seules décisions d’orientation. S’il est remis en cause par l’affectation finale de l’élève, cela pourrait accentuer les déceptions vis‐à‐vis de l’institution, ravivées par l’accent mis dans l’expérimentation sur la liberté de choix donnée aux familles". Notamment la mission " attire l’attention sur l’affectation des élèves dans les spécialités professionnelles convoitées".

Globalement aussi, " le dialogue avec les familles est partout pratiqué, mais reste encore très institutionnel et les collèges de l’expérimentation n’abordent que rarement la question de la « place des familles » dans une réelle visée de coéducation". L’expérimentation n’a pas radicalement changé la donne. Le travail sur l’orientation reste partout à construire.

Extrait de cafepedagogique.net du 22.12.14 : [Dernier mot aux parents : Pour l’Inspection, le bilan de l’expérimentation reste mince http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/12/22122014Article635548355595219566.aspx]

Répondre à cet article