> 6 - DISPOSITIF > VIE SCOLAIRE (climat, décrochage, pauvreté, rythmes, santé) > DECROCHAGE > Décrochage (Rapport officiel) > Les écoles de la 2ème chance (10e anniversaire) : une enquête de la DARES (M. (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les écoles de la 2ème chance (10e anniversaire) : une enquête de la DARES (M. Travail-Emploi), un dossier de l’ONISEP et une vidéo de témoignages à Vitry (94)

13 octobre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

L’École de la 2e chance, la « grande école » des décrocheurs motivés
DARES Analyses, sept. 2014, 13 p.

En France, une quarantaine d’écoles de la 2e chance (E2C), réparties sur une centaine de sites, proposent un accompagnement global pour favoriser l’insertion sociale et professionnelle des jeunes sortis sans diplôme du système scolaire, les « décrocheurs ».

14 000 jeunes ont été accueillis en 2013. Afin de mieux connaître le fonctionnement et les pratiques de ces écoles de la 2e chance, la Dares a fait réaliser en 2012 une étude qualitative.

D’après cette enquête monographique, les jeunes accueillis ont connu des ruptures scolaires, souvent associées à des difficultés sociales et personnelles. Leur entrée en E2C est souvent conditionnée à leur motivation.

Toutes les écoles partagent les mêmes principes d’individualisation des parcours et d’alternance en entreprise. Toutefois, chacune possède son
identité avec ses propres pratiques, en rapport avec son territoire d’implantation.
Dans l’école, le parcours des stagiaires est organisé en alternant successivement trois volets : une remise à niveau sur les savoirs de base, des stages en entreprise et des activités d’ouverture sur l’extérieur. Deux axes forts charpentent le modèle développé par les écoles : la stabilisation du parcours des jeunes et le développement de liens étroits avec les acteurs économiques locaux.
Il est encore difficile de mesurer le devenir des jeunes à la sortie du dispositif, les pratiques de suivi étant trop hétérogènes entre les écoles

Extrait de travail-emploi.gouv.fr : DARES Analyses

 

Le réseau des écoles de la 2ème chance fête en 2014 ses 10 ans d’action contre le décrochage scolaire. L’occasion pour l’Onisep de mettre le focus sur ces écoles.

Qui peut entrer dans une école de la 2ème chance ?
Les écoles de la 2ème chance ("e2c") accueillent des jeunes de 18 à moins de 26 ans qui sont sortis du système scolaire sans qualification et sans diplôme. On dénombre environ 140 000 jeunes dans ce cas chaque année.

Les e2c font partie des dispositifs mis en œuvre pour les aider à accéder à une formation qualifiante ou à intégrer le marché du travail.

Le parcours dans une école de la 2ème chance
Les écoles de la 2ème chance propose un parcours en trois volets : une remise à niveau des savoirs de base (français, mathématiques, culture générale, bureautique, savoir-être), des stages en entreprise (qui constituent souvent plus de la moitié du temps du parcours) et des activités culturelles et sportives.

La pédagogie suivie répond à la charte du réseau des écoles de la 2ème chance. Et le jeune est pleinement impliqué dans la conception de son parcours de formation et d’insertion professionnelle.

Selon le niveau du jeune à son arrivée dans une e2c et le projet mis en œuvre, la scolarité peut durer de 6 mois à deux ans.

Un pôle social pour les problèmes du quotidien
Toutes les écoles ont mis en place un pôle social pour trouver des solutions face aux problèmes de logement, de santé, de transports, de garde d’enfants, parfois aussi de surendettement. Cet accompagnement est continu tout le long de la scolarité.

Comment intégrer une "e2c" ?
Il existe actuellement 105 écoles de la 2ème chance, réparties sur l’ensemble du territoire. Pour entrer dans une e2c, le seul critère de sélection c’est la motivation. A l’entrée, les écoles procèdent à des entretiens individuels ou avec un jury pour détecter chez les candidats une réelle envie de s’engager. Autre particularité des e2c : vous pouvez y entrer tout au long de l’année.

Il faut prendre contact avec sa mission locale pour constituer un dossier de demande d’admission. Certaines e2c acceptent les candidatures spontanées (préinscription sur Internet notamment) mais vous redirigerons quand même par la suite vers une mission locale pour valider votre inscription.

A savoir : Il existe une période d’essai. Elle permet de mesurer la motivation du jeune et de voir s’il respecte le règlement intérieur de l’école. A son terme, un bilan entérine ou refuse l’entrée en formation au sein de l’e2C. Si la période d’essai est validée, le jeune devient alors stagiaire de la formation professionnelle et reçoit à ce titre une rémunération mensuelle.

Les écoles organisent régulièrement des réunions d’information pour expliquer leur fonctionnement.

Après l’e2c, quelles solutions pour les jeunes ?
Les écoles de la 2ème chance privilégie les sorties vers la formation qualifiante (préparation d’un CAP, d’un Bac pro) et vers l’alternance. Toutefois, le jeune peut interrompre sa scolarité s’il trouve un emploi durable. Mais dans tous les cas, les jeunes doivent sortir des e2c avec un projet professionnel abouti et réaliste en terme d’emploi, quitte à développer plusieurs projets parallèles pour s’assurer le succès d’au moins l’un d’entre eux. [...]

Extrait de Onisep.fr octobre 2014 : Les écoles de la 2e chance

 

Témoignages de jeunes et d’enseignants du micro-lycée de Vitry (94),
vidéo, 5’14

Extrait de Youtube.com : Raccrocher les décrocheurs #eduinov

Répondre à cet article