> 4 - Education prioritaire. 250 sous-rubriques (SR) > VIE SCOLAIRE (climat, décrochage, parents, santé, internat...) (59 (...) > RYTHMES scolaires (7 SR) > Positions de chercheurs (Rythmes scolaires) > Dans une longue interview, Georges Fotinos analyse l’histoire de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Dans une longue interview, Georges Fotinos analyse l’histoire de l’Aménagement du temps scolaire (ATS) de 1984 à nos jours et son importance pour la réussite des élèves en difficulté

22 août 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

La réforme des rythmes scolaires devrait être généralisée en septembre. Entretien avec Georges Fotinos, ancien inspecteur général de l’Education nationale, qui suit le dossier depuis plus de trente ans.

[...] Il me semble qu’actuellement et au regard de ces difficultés, on assiste à un glissement progressif des pouvoirs de décision des recteurs aux préfets. Ce qui est loin d’être neutre pour le choix des priorités et des objectifs fixés pour l’aménagement du temps scolaire et périscolaire.

Y a-t-il une solution ?

Oui mais d’abord il faut reconnaître la très grande avancée dans la démocratisation d’accès, pour tous les enfants, aux activités artistiques et sportives. Par ailleurs, cette décision politique a imposé la nécessité pour tous les élus locaux de s’investir dans le secteur de l’Education.

Actuellement, pour dissiper les fortes inquiétudes de la rentrée et ses conséquences, il semble qu’il faille désormais sans revenir sur les acquis de base nationaux, privilégier la notion de contrat et de projets fondés sur l’innovation et l’évaluation et admettre que l’école maternelle peut ne pas être concernée de la même façon que l’école élémentaire par cette évolution (voir le nouveau projet de Strasbourg qui suspend pour le redéfinir l’ATS pour les maternelles).

L’école française, qui continue à faire mauvaise figure dans les classements internationaux, peut trouver ici un de ses leviers de changement

Extrait de rue89.nouvelobs.com du : Pour se préparer au retour de la guerre des rythmes scolaires

Répondre à cet article