> 6 - DISPOSITIF > MIXITE SOCIALE, CARTE SCOLAIRE > Mixité sociale, Carte scolaire. Action et Situation locales à (...) > Que disent les parents qui assument de ne pas éviter l’école élémentaire de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Que disent les parents qui assument de ne pas éviter l’école élémentaire de leur quartier ? Exemples à Belleville (Louise Tourret et Médiapart)

21 juillet 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le débat alimente les discussions des parents, surtout dans les quartiers en cours de gentrification, de Montreuil à Belleville, des Lilas à Montmartre et il en va de même dans toutes les villes et les quartiers dont la composition sociologique change. Et c’est la même question qui revient dans les kermesses de fin d’année et les rencontres entre parents : faut-il rester dans l’école du quartier ?

[...] Les parents qui contournent la carte scolaire sont souvent interrogés, leurs justifications sont connues et évidentes avec, toujours, cet argument massue : je ne vais pas mettre en jeu l’avenir des mes enfants en les laissant fréquenter une « mauvaise » école. Et quand ces parents sont mal à l’aise moralement avec l’idée d’évitement, quand ils se disent de gauche, l’idée finit par être formulée un peu autrement : « Je ne vais pas sacrifier l’avenir de mes enfants à mes principes », comme l’illustre cet article de Mediapart qui s’intéresse justement à l’évitement dans les plus petites classes.

Souvent, ces choix scolaires ne s’appuient pas sur des faits incontestés mais plutôt sur des impressions, des craintes et des informations glanées au fil de discussions avec les gens du quartier.

Mais que disent les parents qui décident de ne pas contourner la carte scolaire et qui résistent à l’idée que l’école en bas de leur maison est possiblement toxique pour leur chère « tête blonde » perdue au milieu des têtes brunes, si brunes, des quartiers populaires ? Comment considère-t-on le fait de ne pas « éviter » quand c’est devenu l’évidence dans le quartier, comment vit-on ce choix scolaire ?

[...] Car finalement que se passe-t-il dans les grandes villes et les banlieues. Voici l’analyse de la situation que dresse, sous couvert d’anonymat, ce cadre de l’Éducation nationale :

« Le plus drôle, c’est que les écoles privées, à force d’accueillir tous ces élèves qui fuient le système public finissent par être les seules qui abritent une vraie mixité sociale ! »

Extrait de slate.fr du : Eviter l’évitement scolaire

 

Le 5 juillet, nous donnions la parole à des parents d’une école maternelle du quartier de Belleville qui, en opposition avec leurs principes, avaient demandé une dérogation pour que leurs enfants n’intègrent pas l’école primaire du quartier. Choqués, des parents de cette école nous ont contactés pour mettre fin aux rumeurs, témoigner de leur expérience et prôner la fin de l’évitement scolaire.

Extrait de medipar.fr du : Dans une école de Belleville, "ras le bol des rumeurs et de l’évitement scolaire"

Répondre à cet article