> 8 - POLITIQUE DE LA VILLE > INTERNAT de réussite et d’excellence > Internat (Etude et Rapport officiel) > La Cour des comptes dénonce les "carences" de l’Education nationale dans la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La Cour des comptes dénonce les "carences" de l’Education nationale dans la gestion et le recrutement des internats d’excellence. Reportage sur celui de Montpellier

12 février 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 03.03.14

Les 8 préconisations de la Cour des comptes
- Transformer le statut des établissements de Sourdun et de Montpellier en EPLE.
- Densifier les capacités d’accueil des principaux établissements à investissements constants.
- Renforcer l’implication du ministère de l’Éducation nationale dans les procédures d’évaluation du programme des investissements d’avenir.
- Développer le partage des expériences et innovations pédagogiques et éducatives entre les acteurs de terrain.

- Pour les investissements à venir, dans la charte en cours d’élaboration, sélectionner quelques formats types d’internat et préciser les critères de recrutement.

- Abandonner le concept de places labellisées.
- Rendre rapidement les arbitrages budgétaires liés à la réduction des concours du FEJ et de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances.
- Normer et arbitrer en conséquence les dotations en moyens pédagogiques et éducatifs des internats, correspondant à l’objectif final de 18 000 places supplémentaires en internats d’excellence et de la réussite.

Extrait de weka.fr du : Rapport sans concession de la Cour des Comptes sur les internats d’excellence

 

Le rapport 2014 de la Cour des comptes est une seconde mort pour les internats d’excellence. Intitulé « La conduite chaotique d’une politique éducative et sociale », cette analyse méticuleuse de 26 pages pointe comment ces structures très onéreuses ont été une aberration politique doublée d’un fiasco, de leur conception en février 2008 à leur mort en 2013.

Extrait de lemonde.fr (édition abonnés) du 11.02.14 : Les carences des internats d’excellence

 

La Cour des comptes relève des confusions dans la politique des internats dit « d’excellence », qui seront rebaptisés « internats de la réussite ». Le mode de sélection des élèves et la nature des critères (social, pédagogique) doivent être précisés, selon l’instance.

Extrait de liberation.fr du 11.02.14 : Les internats publics doivent être plus clairs dans leur recrutement

 

[...] Toutefois, la Cour évoque "la préparation de la nouvelle convention entre l’État et l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU)" qui "offre l’opportunité d’améliorer la gouvernance du programme et de prévoir les modalités de suivi et d’évaluation de la politique des internats de la réussite".

Télécharger le rapport

Extrait du site de ToutEdux du 11.02.2014 : Internats d’excellence : une critique sévère de la Cour des comptes pour un bilan mitigé

 

"Les résultats ne sont pas si mauvais que cela". Patrick Lefas, auteur du rapport de la Cour des comptes sur les internats d’excellence relève bien des défauts dans leur déploiement. Mais , alors que le gouvernement lance un nouvel appel aux investissements d’avenir pour un nouveau plan de développement des internats, il jette un regard finalement pas si négatif que cela sur un projet où l’éducation nationale n’a pas particulièrement brillée.

Extrait de cafepedagogique.net du 12.02.14 : Internats d’excellence : Happy End pour la Cour des Comptes

 

Le rapport annuel de la Cour des comptes pointe les coûts d’investissement et « la finalité confuse » des internats d’excellence initiés en 2008 par Nicolas Sarkozy. Celui de Montpellier a certes coûté plus de 60 millions d’euros mais l’Etat a dû racheter le bâtiment et le rénover.

Extrait de languedoc-roussillon.france3.fr : Internat d’excellence de Montpellier. Pourquoi un tel coût ?

Répondre à cet article