> 9 - POLITIQUE DE LA VILLE > EMPLOI, CULTURE, SPORT, dans les quartiers... > L’emploi des jeunes des quartiers > Les emplois d’avenir peinent à démarrer, surtout dans les ZUS. Un rappel sur (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les emplois d’avenir peinent à démarrer, surtout dans les ZUS. Un rappel sur les postes avenir professeur et sur la suppression de postes d’assistants pédagogiques et d’assistants d’éducation

30 mai 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

[...] la mesure peine en particulier à démarrer dans les zones qui en auraient le plus besoin, notamment en Seine-Saint-Denis. "On fait face à un énorme problème dans ce département", convient l’entourage de Michel Sapin, le ministre du travail et de l’emploi. Fin avril, à peine 165 contrats avaient été signés – en six mois – sur les 2 754 prévus pour l’ensemble de l’année pour le département, soit moins de 6 % du total.

Reste que ce constat est particulièrement inquiétant pour un dispositif qui était justement ciselé pour les jeunes sans qualification et ceux issus de zones urbaines sensibles (ZUS). Alors que le ministère du travail veut que 20 % des embauches concernent des jeunes issus de ZUS, ce taux atteignait difficilement les 14,6 % en avril.

[...] D’autres départements urbains sont également en retard, comme les Bouches-du-Rhône et le Rhône.

[...] Jusqu’ici, du ministère du travail à l’Elysée, on refuse d’ouvrir le dispositif aux plus diplômés, malgré les demandes insistantes au sein de la majorité.

Extrait de lemonde.fr du 30.05.13 : Les emplois d’avenir peinent à démarrer, surtout dans les zones urbaines sensibles

 

Voir aussi
En ZUS, le taux des sans diplômes, et plus encore celui des chômeurs, est nettement plus élevé qu’ailleurs (Observatoire des inégalités)

 

RAPPEL

Emplois d’avenir professeur : les priorités relatives aux ZUS et à l’éducation prioritaire (JO du 26.01.13)

Après les mouvements à Amiens, V. Peillon laisse plus de souplesse aux recteurs pour gérer la suppression des postes d’assistants pédagogiques en ECLAIR

Selon le SNES (relayé par l’UNSA), 2 000 postes d’assistants d’éducation seraient supprimés à la rentrée

Répondre à cet article