> 5 - EDUCATION PRIOR. > MIXITE SOCIALE, CARTE SCOLAIRE (15 SR) > Mixité sociale, Carte scolaire (Académie de Paris) > "Le contournement de la carte scolaire. Un sport avant tout parisien" (Le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Le contournement de la carte scolaire. Un sport avant tout parisien" (Le Figaro). "Un sport national au niveau du collège dans les grandes villes" (E. DavidenKoff). Interview du proviseur du lycée du Parc à Lyon

17 avril 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Traditionnellement également, elles [les demandes de dérogation] sont largement moins satisfaites (à 35 %) que dans l’ensemble de la France (environ 60 %), les capacités d’accueil des collèges et lycées parisiens n’étant pas extensibles.

[...] Dans sa circulaire de rentrée, parue le 11 avril, Vincent Peillon invite ses directeurs académiques à ne plus traiter « prioritairement » les demandes de dérogation formulées sur la base du motif « parcours scolaire particulier », « qui servent trop souvent à éviter l’établissement de secteur ».

« Que ce critère soit placé en 4e ou dernière position ne changera absolument rien à Paris, explique Philippe Fatras, directeur des services de l’Éducation nationale chargé du second degré de l’académie. Il ne s’agit pas de dérogation à proprement parler, mais de places réservées dans des cursus spécifiques. Nous organisons systématiquement des tests. » Il faut donc faire ses preuves pour intégrer les classes à horaires aménagés pour musiciens à Octave-Gréard (VIIIe), La Fontaine (XVIe) et Lamartine (IXe), sportifs à Camille-Sée (XVe), ou les réputées sections internationales d’Honoré-de-Balzac (XVIIe), où six langues sont proposées, de l’anglais à l’arabe.

[...] À Paris, le motif « parcours scolaire particulier », représente 48 % des demandes acceptées (soit 671). Un chiffre largement supérieur à la moyenne nationale (17 %), reflétant le visage particulier de la capitale.

Extrait de lefigaro.fr du 15.04.13 : La course au contournement de la carte scolaire bat son plein à Paris

 

Si le contournement de la carte scolaire est devenu un sport national au niveau du collège dans les grandes villes, c’est avant tout parce que les lycées les plus réputés ont le droit de sélectionner leurs élèves (certains, comme Henri IV et Louis le Grand, dans la France entière), ce qui, par effet domino, a des effets en cascade sur les autres lycées et sur les collèges.

Aucune de ces mesures n’étant à l’ordre du jour, et même si l’on veut croire que le pire n’est jamais certain, on peut sans grand risque faire le pari qu’après avoir constaté l’échec, en termes de mixité sociale, de la pseudo libéralisation de la carte scolaire décidée par la droite, le léger durcissement que vient de décider l’Education nationale risque de se révéler tout aussi inopérant.

Extrait de huffingtonpost.fr du 17.04.13 : Carte scolaire : sortir des postures

 

[...] Il y a certaines idées reçues. On dit que le lycée du Parc recrute les meilleurs élèves de la région. On sait que le lycée est public. Est-ce que vous respectez la carte scolaire ? "Là encore, il faut distinguer deux choses. Quand vous me dîtes "Est-ce qu’on recrute les meilleurs élèves de la région ?", oui on recrute les meilleurs élèves de la région et même de la France puisqu’il y avait des élèves dernièrement qui venaient de Strasbourg ou encore de Vannes. Donc oui on recrute les meilleurs élèves mais sur le niveau des classes préparatoires. Sur le niveau baccalauréat, c’est-à-dire au recrutement à la sortie du collège, nous sommes comme tous les lycées ; nous sommes sectorisés et nous recrutons sur les deux collèges du secteur".

Vous avez énormément de demandes de dérogation ? "Je n’ai pas encore fait le tour puisque j’ai pris mes fonctions en septembre. Je n’ai pas suivi pour l’année dernière la phase d’affectation mais il y a des demandes de dérogation".

Extrait de lyonmag.com du 17.04.13 (enregistrement audio, 6’ 14’’) : Pascal Charpentier, proviseur du lycée du Parc à Lyon : la réussite au bac ? Rigueur exigence et émulation

Répondre à cet article