> 5 - Education prioritaire > MATERNELLE et Petite enfance > Dossiers (Maternelle) > Le Café pédagogique publie un compte rendu détaillé des journées de l’IREA sur (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le Café pédagogique publie un compte rendu détaillé des journées de l’IREA sur la maternelle et la petite enfance (une quinzaine d’interventions à la tribune)

12 novembre 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Alors que le ministère annonce le retour de la scolarisation à 2 ans, les enseignants ont-il quelque chose à dire sur la toute petite enfance ? Les enjeux éducatifs sont-ils toujours prioritaires dans sa prise en charge ? Quels sont les différents partenaires concernés ? Comment travaillent-ils ensemble sur le terrain ? Autant de questions qui, à défaut d’être élucidées en 2 jours, ont eu le mérite d’être posées par le colloque sur la petite enfance de l’IREA, un institut de recherche du SGEN-CFDT les 8 et 9 novembre.
La diversité des intervenants a permis d’apporter des points de vue complémentaires, parfois contradictoires. A la tribune, des spécialistes de la prise en charge du jeune enfant : enseignants, chercheurs, élus, directeurs de villes en charge de l’enfance, syndicalistes, inspecteurs de l’Education nationale, éducateurs...

[Relevons en particulier un proposition de Viviane Bouysse pour faciliter le développement de la maternelle à deux ans :]

A la question posée de la salle sur la scolarisation des 2 ans ou plutôt des moins de 3 ans, Viviane Bouysse accepte de se positionner.
Depuis les coupes sombres du précédent gouvernement, 10 à 11% des enfants fréquentent la petite section, au lieu de 30% il y a quelques années. « Les scolariser dans n’importe quelles conditions n’est pas envisageable, affirme-t-elle. Il faut être audacieux ! Mais la scolarisation n’est pas non plus la circonscription ! Qu’est ce qui empêche de mélanger les âges dans les classes, les petits apprennent des grands et inversement, on l’oublie parfois... Il faut aménager le temps, les matériels, organiser des classes multi-âges, toute petite, petite et moyenne sections. Les 3 enseignants travaillent ensemble et ils y gagnent en temps de préparation. Cela suppose une organisation très pensée, on équilibre les moments de prise en charge différemment pour accorder du temps aux petits le matin par exemple. Ce sont des choix d’écoles à faire. » Une inspectrice qui ne juge pas, qui propose des pistes, c’est encore une chose rare à souligner.

Extrait de cafepedagogique.net du 12.11.12 : La petite enfance et ses enjeux au colloque IREA

 

Voir aussi Maternelle avant trois ans ou structure petite enfance ? Tout Educ rappelle le débat des dernières années en rendant compte longuement des journées de l’IREA

 

Compte rendu d’Education & devenir :
Lire

Répondre à cet article